Se déconnecter pour revivre

esprit minimaliste deconnecter pour revivre

Facebook, Twitter, Pinterest, Instagramme… De nos jours, nous sommes tout le temps connectés et ce, n’importe où. Il suffit d’observer les passants dans la rue, au restaurant, chez le médecin, à l’école, au lycée, à la fac, au travail. Nous ne sommes plus capables de sortir sans notre portable. C’est même parfois devenu une véritable phobie chez certains.

Pourquoi sommes nous devenus si accro à la technologie? C’est comme si nous avions peur de louper une information. Maintenant il faut absolument rester informé(e)s de tout ce qui se passe dans notre cercle d’amis ou partout dans le monde. C’est devenu le mal du siècle.

Il n’y a rien de pire que les personnes vissées à leur portable sans arrêt. Elles communiquent avec des personnes à des dizaines de kilomètres d’elles mais ne profitent pas de la présence des personnes qui les entourent au moment présent.

Et si vous réappreniez à vivre l’instant présent en laissant la technologie au placard pour quelques heures? Pour un week-end?

Avez-vous déjà vu une personne seule dans un café ne pas sortir son portable juste pour dissimuler sa gêne d’être seul(e)? Car être seul(e) dans notre société suscite un mal être. Mais être tout le temps connecté nous rend-il moins seul?

Ralentissez votre vie ‘sociale’ sur les réseaux sociaux. Supprimez les adresses mails dont vous ne vous souvenez même plus le mot de passe. Ne gardez que deux adresses mails: une pour les relations professionnelles et l’autre pour tout le reste. Cela diminuera déjà le temps perdu à faire la chasse aux mails.

esprit minimaliste deconnecter pour revivre

Restez informé(e) uniquement sur ce qui compte à vos yeux. Vous ne pourrez jamais tout savoir ou avoir tout vu.

Ne surfez pas sur Internet inutilement. Connectez-vous…(…)

Plus d’astuces dans mon livre Minimalisme : Reprenez le contrôle. 

Une pièce en plus sans déménager

esprit minimaliste piece en plus sans demenager

Pour la plupart d’entre nous, notre cave ne sert qu’à stocker des objets pour lesquels nous n’avons pas su prendre la décision de jeter. On se dit « au cas où » je vais garder ça à la cave. Au final, au bout de quelques mois, on ne se souvient plus du tout de ce qui se trouve dans ces cartons et qui ne servent… à rien.

A partir de maintenant, prenez immédiatement une décision: je garde ou je m’en sépare. Et ne vous laissez pas avoir par les sirènes du « et si j’en avais besoin un jour ». Sachez que de nos jours, tout est trouvable en 20 minutes en ville. Rien n’est indispensable, ou irremplaçable.

Videz toute votre cave et n’y remettez que l’utile. Nettoyez-la du sol au plafond. Changez l’ampoule: il faut y voir clair, que ce soit un plaisir d’aller dans votre cave et non pas un supplice.

Pour ce qui est des outils pour les plus bricoleurs/bricoleuses d’entre vous, faites un tri dans ce qui vous est vraiment utile. Jetez les pièces usagées que vous gardez comme roue de secours. Elles ne vous serviront jamais. Organisez vos outils. Mettez les dans des boites transparentes prévues à cet effet afin de les localiser rapidement. Mettez des étiquettes sur les tiroirs. Rien de plus énervant que de devoir chercher pendant des heures.

esprit minimaliste piece en plus sans demenager

Ne gardez pas les cartons d’emballage de vos achats. Ils ne serviront jamais. Prenez simplement en photo l’étiquette sur laquelle figure le numéro de série de l’objet. Stockez la photo sur Dropbox en créant des fichiers bien organisés.

Profitez de la place retrouvée pour y installer une grande bibliothèque (à moindre coût vu son utilité) qui vous permettra d’organiser ce que vous gardez et vous évitera ainsi de les laisser posés au sol, exposés à l’humidité.

Utilisez éventuellement votre cave comme garde manger si votre cuisine et vos placards sont trop petits. Vous verrez ainsi du premier coup d’oeil le stock qu’il vous reste. Ou faites vous plaisir et exposez-y de bonnes bouteilles de vin que vous sortirez pour les grandes occasions.

Transformez votre cave de façon à obtenir une pièce en plus chez vous! Vous payez pour cet espace alors faites en sorte qu’il vous serve au quotidien!

Maintenant le garage: un garage a pour but premier d’y garer sa voiture, n’est-ce pas? Comment se fait-il que vous ne puissiez plus y garer la vôtre? Faites du tri, jetez ou rangez ce qui n’est pas à sa place. Faites en sorte que votre voiture retrouve la place qui lui est due. Vous éviterez ainsi qu’elle ne soit exposée inutilement aux intempéries et éviterez ainsi de devoir la faire laver trop souvent. Economies! De plus, les jours de pluie il sera plus agréable d’y entrer directement par l’intérieur de votre maison plutôt que de devoir sortir sous la pluie.

Si vous avez des cartons en attente de don, donnez-les aux personnes concernées. Si vous ne vous décidez pas, jetez. Vous ne regarderez plus jamais vos cassettes VHS. Vendez les dans un magasin Easy Cash/Happy Cash… Numérisez les vieilles photos de famille avant qu’elles ne soient toutes rongées par l’humidité. Jetez les albums trop anciens ou prenez votre courage à deux mains et triez celle qui représentent vraiment quelque chose à vos yeux. Ne gardez pas des photos que vous ne regarderez plus ou sur lesquelles vous ne connaissez même pas les personnes!

Mais attention, une fois le vide fait, l’ennemi vous guette! Faites la chasse aux objets inutiles. Rien d’inutile ne doit passer le pas de vôtre porte. N’acceptez pas les objets que l’on vous donne si vous savez pertinemment qu’ils ne vous plaisent pas ou que vous ne vous en servirez pas. Refusez poliment.

Bravo, vous avez une pièce en plus et sans devoir payer plus!

Premiers pas vers le minimalisme

esprit minimaliste premiers pas

On ne se réveille pas un beau jour en se disant: « je vais devenir minimaliste ». C’est un cheminement. Il peut être très rapide pour certains et plus long pour d’autres. Mais peu importe l’allure à laquelle vous avancerez, le plus difficile est de faire le premier pas. Quelques conseils pour débuter en douceur.

  1. Se renseigner tout d’abord. Lire, découvrir qu’un autre mode de vie est possible. Beaucoup de livres, blogs et articles existent sur le sujet. Découvrir ce qu’est le minimalisme est fondamental. Beaucoup d’écrivains d’hier et d’aujourd’hui ont traité du sujet. Le minimalisme a une signification différente pour chacun mais vous pouvez le faire vôtre. N’adoptez que ce qui vous convient. Le minimalisme ce n’est pas vous séparer de tout ce que vous possédez, c’est vous séparer de ce qui ne vous est plus utile, ce que vous ne trouvez plus à votre goût ou de ce qui vous encombre et vous pèse au quotidien.
  2. Commencez par vous demander ce que le minimalisme vous apporterait: plus de temps libre, moins de rangement, d’entretien, de réparations, de shopping, de meubles. Il ne suffit pas de vous séparer de vos possessions, il faut changer votre façon de raisonner, sinon, les objets reviendront chez vous, inévitablement. Dites vous qu’un objet vous coûte bien plus cher que son simple coût d’achat. Il vous coûtera: un tiroir en plus, une garantie, des soucis (assurance, vol, casse, détérioration). Alors que vous pourriez gagner tant en échange. Du temps pour jouer avec vos enfants, pour peindre, regarder les films que vous adorez, passer du temps à la bibliothèque, avec vos ami(e)s, faire des économies pour voyager et rembourser vos emprunts une bonne fois pour toute: clairement, faire ce que vous aimez et attendez de la vie. Tout le temps que vous ne passerez pas à entretenir vos possessions, vous le gagnerez en temps libre. Que diriez-vous de passer tout votre temps libre à faire ce que vous aimez? Au lieu de ranger et de faire le ménage?
  3. Par où commencer? N’importe quelle direction sera la bonne: une étagère, un tiroir, une commode, la cave, le grenier… Peu importe. Consacrez-vous à cette tâche 15 minutes par jour. Vous commencerez à y voir plus clair rapidement. Pour cela, préparez 4 cartons différents: « à jeter », « à vendre »,  » à donner », et « en attente ». Chaque jour mettez y quelques objets. Du plus évident au plus délicat. Chaque objet doit être analysé. Vous hésitez? Mettez cet objet dans le carton « en attente », une fois plein, mettez ce carton hors de vue. Si au bout de 6 mois vous ne l’avez pas ouvert, jetez le sans l’ouvrir. Ces objets ne vous manqueront pas, croyez-moi.
  4. Les objets sentimentaux: sujet délicat. Si cela vous parait impossible de vous en séparer, prenez les en photo. Vous pourrez ainsi conserver leur souvenir sans devoir pour autant leur trouver une place. Ou alors, gardez un objet souvenir et un seul mais gardez en un qui ait une fonction comme un vase par exemple. Sachez que garder des objets vous liant au passé ne vous fera pas revivre cette période de votre vie. Elle est révolue. Gardez-en un souvenir immatériel à la place. Et faites de la place pour l’avenir.
  5. Appréciez l’espace et la liberté retrouvée.

Faites de votre chez vous un véritable havre de paix. Ici, tout est vôtre, pourquoi vivre dans le désordre constamment? Pourquoi vous infliger tout cela alors que nous subissons déjà tellement la journée, au travail ou à l’école?

Une fois que vous aurez commencé votre tri, vous ressentirez un véritable sentiment de légèreté. Plus d’objets qui traînent en attente de rangement, de réparation ou autre. Plus de poids mort sur vos épaules.Vous apprécierez la place retrouvée et qui sait, peut être que déménager ne s’avèrera plus si indispensable car vous n’aurez plus besoin de place supplémentaire.

Inspirez vous des catalogues de décorations d’intérieur: s’ils vous plaisent tant, c’est parce que rien n’y traine. Faites de votre chambre/maison un espace qui vous fait rêver. Arrêtez d’accumuler, vous ne possèderez jamais tout.

« Enrichissez plutôt votre corps de sensations, votre coeur d’impulsions et votre esprit de principes que votre vie d’objets. » Dominique Loreau, L’art de la simplicité.