Et si nous avions déjà tout?

Qu’est-ce que le bonheur ? A partir de quel moment l’a t-on atteint ? Est-ce que toucher un salaire de 2 000€, c’est le bonheur ? 3 000€ peut être ? Etre propriétaire d’une maison ? Ou bien, faire le tour du monde ? Avoir un dressing de rêve? Être à la retraite ?

etsinousavionsdejatout minimalisme

Sommes nous d’éternels insatisfaits à la recherche du « rêve américain » ? Qui a décrété qu’il fallait une belle maison, une belle voiture, un gros salaire dans la vie ?

Votre interprétation

Et si le bonheur, c’était vous qui le définissiez, qui lui redonniez votre propre interprétation ? Nous devons nous recentrer sur ce que nous attendons de la vie. L’instant présent n’est plus savouré: nous attendons avec impatience le weekend et nous ne profitons donc pas de la semaine qui s’écoule. Ne devons nous vivre pleinement que 2 jours par semaine? Dans l’attente possible de vivre pleinement à la retraite? J’entends souvent de futurs retraités dire qu’ils ne sauront pas quoi faire de leur retraite. Contradictoire.

Il est urgent de revoir nos attentes de la vie. Que souhaitiez-vous vraiment lorsque vous étiez enfant ? L’avez-vous obtenu ? Qu’avez-vous fait de ces rêves ? Le quotidien devrait être un plaisir de chaque instant, n’attendez pas tel jour de la semaine pour aimer la vie. Rendez votre quotidien merveilleux en ne faisant que ce que vous aimez (encore mieux, trouvez un travail que vous aimez et vous n’aurez plus l’impression de travailler). Faites une place pour vous, pour vos loisirs, pour faire ce que vous aimez au moins une fois par jour.

Nos besoins

Depuis notre plus jeune âge, on se prépare à répondre à nos propres besoins. D’abord à s’alimenter seul, à marcher, être propre… On apprend ainsi, petit à petit à répondre à nos besoins fondamentaux. Et puis on étudie, pour « trouver du travail ». Ce qui de nos jours peut s’avérer assez compliqué. Et puis on trouve. Les premiers sentiments d’euphorie provoqués par l’obtention d’un contrat longue durée laissent la place au mécontentement, on ne gagne jamais assez.

Mais finalement que nous faut-il d’autre à part manger et avoir un toit ? Le reste peut être vu comme du luxe, du confort supplémentaire. On voudrait une plus grande voiture, une plus grande maison, un jardin. C’est le mirage du « Have it all » américain. Il faut parfois redevenir raisonnable et savoir voir ce que l’on a. Cela peut sembler « cliché » mais des millions de personnes n’ont pas accès ne serait-ce qu’à l’eau courante et n’ont pas de toit.

Toujours plus

La société occidentale fait de nous des êtres exigeants. Il nous faut toujours plus. Prenons l’exemple de la maison plus grande et du bout de jardin dont nous rêvons tous. Un beau jour, on se dit : tiens j’aurais bien voulu une maison plus grande, je me sens un peu à l’étroit dans cet appartement, sous-entendu je n’ai plus assez de place pour ranger mes affaires. Alors on se met à la recherche de la nouvelle perle rare qui nous fera rêver, qui nous « vendra du rêve ». On démarche les agences immobilières, on prend des rendez-vous pour visiter des biens. On est déçu de ne pas avoir plus d’argent de côté pour acheter cette villa de rêve au bord de l’eau. Finalement, on se décide sur une maison, on contacte une agence de déménagement. Vient le temps de faire les cartons, c’est lourd, on casse parfois des objets qui nous étaient chers. Et puis enfin, on y est dans cette maison.

Vient alors le temps des améliorations à faire, c’est vrai que le papier peint est un peu défraîchit, et puis il y a aussi ce mur à refaire… On dépense des sommes folles, on s’endette jusqu’au cou. Et on travaille, on travaille, toujours plus pour payer nos dettes que nous nous sommes nous-même infligées. Alors qu’il y aurait une solution bien plus simple à tout cela : faire de notre logement actuel le logement dont nous rêvons. Bien entendu si vous êtes actuellement dans un petit logement temporaire qui ne vous correspond pas du tout je comprends que vous puissiez sourciller en lisant cela. Je vous encourage donc à trouver un logement vous correspondant mieux, tout en restant raisonnable. Mais quoi qu’il en soit, avant de décider de déménager et de vous lancer ainsi dans des frais exorbitants, essayez de procéder dans le sens inverse en faisant du tri dans ce qui vous encombre.

Quelques astuces

  • Faire le tri, le tri, le tri = plus de place, moins de meubles, de la surface retrouvée. Livres, papiers administratifs, vêtements… On respire à nouveau.
  • Allégez votre décoration, choisissez ce qui vous plait le plus. Épurer, épurer, épurer… Préférez peu mais le meilleur de tout.
  • Nettoyez! Soignez votre intérieur, effet garanti ! Avoir moins de possessions vous fera gagner un temps fou lors du nettoyage et du rangement ! J’y passe moins de 30 minutes par jour.
  • Du tri dans vos produits ménagers : du vinaigre partout ! 3 lingettes microfibres et un balais. Vous voilà équipé(e).
  • Ne repassez plus. Suspendez votre linge dès la fin de votre lessive. Plus de montagne de linge à repasser, de fer à repasser, ni de table de repassage à stocker. Plus de temps pendant vos weekends.
  • Les courses : mettez tout en bocal, même si vous n’êtes pas adepte du vrac. Vous verrez en un coup d’œil ce que vous allez préparer à manger et le niveau de votre stock. Moins de fatigue mentale vous soulagera.
  • Rangez de façon accessible. Pourquoi mettre des objets dans un endroit inaccessible ? Même si on a toujours envie de ranger rapidement pour être débarrassé, il faut ranger intelligemment. Pensez à la prochaine fois que vous aurez besoin de cet objet. Par définition, tout ce que vous « planquez » au fond des placards sera difficile d’accès, et par flemme, vous ne les utiliserez plus. C’est vrai pour tout : chaussures, vêtements, livres. Accessibilité est le maître mot ! Il faut que tout soit disposé de façon logique. Par exemple : mettez un vaporisateur ou une bouteille avec du vinaigre dans la salle de bain avec une éponge. Vous pourrez ainsi nettoyer le lavabo sans sortir de la pièce.Le démaquillant à côté du coton… Etc…Repensez tous vos rangements.
  • Refaites les peintures, le sol… A votre goût ! Parfois changer de petits détails suffit. Veillez simplement à choisir des couleurs lumineuses.
  • Fuyez les rideaux opaques, laissez entrer la lumière au maximum, cela joue énormément sur le moral. Au besoin, fermez les volets. Une paire de rideau suffit, pas besoin de 2 sur une même tringle.

Rappelez-vous : plus on possède, plus on doit entretenir, plus il nous faut d’espace et plus on s’endette. Sortez de l’endettement en évitant tout crédit à la consommation. Aucun objet ne mérite que vous vous endettiez sur des mois ou des années, hormis l’achat de votre logement, de votre voiture tout au plus.

Un petit chez soi, vaut mieux qu’un grand chez les autres…

Et si nous avions déjà tout ? Minimalisme